En amont de l’achat

  • Limiter au maximum les risques liés à la RSE qui peuvent générer une dégradation de l’image de l’entreprise et les coûts induits (restauration de celle-ci, boycott…) qui peuvent être largement supérieurs à la valeur des objets.
  • S’assurer de l’origine des produits (traçabilité fabrication, contrefaçon…)
  • Réfléchir avant l’achat à la durabilité des objets médias et à leur impact tout au long de leur cycle de vie afin de construire une démarche pertinente et d’éviter de créer des objets éphémères.
  • Etre vigilant à la véracité des allégations environnementales (bénéfice environnemental présenté comme associé au produit). Exemple : un stylo en amidon de maïs mais non rechargeable et produit en Asie dans une usine non-certifiée ne présente pas de véritable avantage environnemental.
  • Bien définir les cibles de l’objet média afin de déterminer au mieux le nombre d’objets à commander. Son impact est encore plus puissant lorsqu’on identifie un petit groupe de personnes influentes à qui l’on va offrir un cadeau pertinent et adapté. Il est ainsi possible d’éviter le gaspillage lié à une distribution massive mal ciblé.
  • Privilégier les produits à longue durée de vie, rechargeables et facilement recyclables, en trouvant un équilibre entre ces trois critères.
  • Faire les démarches nécessaires pour se renseigner sur la provenance du produit et la gestion des ressources.
  • Prendre en compte le coût global du produit au regard du bénéfice attendu, c’est-à-dire le prix d’acquisition par rapport à la durée de vie du produit et à la durée de l’impact attendu. Les objets de qualité coûtent plus cher mais leur durée de vie est plus longue et l’impact de communication aussi.
  • Ne pas exiger des délais trop courts afin que le prestataire puisse anticiper les fabrications et pouvoir effectuer un transport par bateau et non par avion.

 

Recommandation

L’objet média est la plupart du temps porteur du logo de l’entreprise et véhicule son identité visuelle. Le non-respect d’exigences sur les conditions sociales, de travail, tout au long du processus de fabrication peut engendrer un risque de réputation et d’image si ces engagements non respectés sont révélés aux ONG ou à la presse. Il faut donc être particulièrement vigilant sur les conditions sociales de fabrication de ces produits.

 

Au niveau du message à transmettre

  • Concernant le message à imprimer, préférer des informations n’étant pas susceptibles d’évoluer rapidement ou dont l’obsolescence est prévisible (date de salon, de réunion…).
  • Informer les personnes sur les caractéristiques sociales et/ou environnementales du produit lors de sa distribution pour valoriser vitre démarche et donner envie à tous de consommer de façon plus responsable sur le long terme.