Le stylo publicitaire demeure l’objet média par excellence. L’instrument d’écriture est l’objet média le plus fréquemment possédé par les Français : 81% d’entre eux en possèdent un*. Comment expliquer ce succès qui ne se dément pas ? Nous avons posé 3 questions à Pierre BOLLENGIER, membre de la 2FPCO et spécialiste de la fabrication et du marquage de stylos publicitaires.

 

Quels sont les atouts du stylo publicitaire ?

 

Le stylo cumule un certain nombre d’avantages. Il est d’abord indéniablement utile. Or, aujourd’hui, les destinataires plébiscitent en premier lieu l’utilité d’un cadeau publicitaire : 67% des Français disent conserver un objet média parce qu’ils le jugent utile*. Le stylo est l’objet média le plus utilisé sur une longue période tout en étant souvent le moins onéreux. En ce sens, il assure un ROI imbattable. Il passe en moyenne entre 7 mains durant sa durée de vie : ce taux de circulation accentue la visibilité de l’annonceur. Il obtient d’excellents résultats en matière de mémorisation également : du fait de sa longévité, 95% des personnes se souviennent très concrètement du stylo qu’elles utilisent.

Par ailleurs, il peut s’adapter à tous types d’objectifs de campagnes et de budget, du fait de la large gamme de choix en terme de design, de technologies, de finitions et de prix dont il dispose. Plusieurs techniques de personnalisation sont possibles (sérigraphie, quadri) et la surface de marquage est importante.

 

La variété de références est très grande. Pour un annonceur, comment faire son choix du stylo idéal ?

 

Cet objet média véhicule l’image de marque de l’annonceur tant en communication interne qu’externe. Le choix d’un stylo est donc loin d’être anodin, il peut notamment participer à afficher la démarche RSE de l’entreprise. Privilégier un stylo de fabrication européenne plutôt qu’un stylo d’import, faire le choix de la qualité, de la longueur d’écriture sont autant de décisions fortes de sens. On offre à ses clients ou prospects un instrument d’écriture qui sert également de support de communication et non l’inverse : cette approche me semble judicieuse.

L’annonceur doit faire confiance à l’expertise du professionnel de l’objet media, qui connaît parfaitement ses produits. De son côté, le vendeur,  conscient de son rôle stratégique, s’efforcera de conseiller et d’orienter son client en lui proposant des produits dans lesquels il a confiance et qui lui semblent adaptés au brief de son client.

 

Quelles sont les tendances 2019 ?

 

  • Le Stylo biodégradable ou recyclé
  • Le Stylo made in Europe
  • Le Marquage quadri à 360° sur le corps du stylo
  • L’impression digitale quadri sur le clip

 

Pour demander conseil au professionnel de l’objet média le plus proche de chez vous, consultez notre carte interactive.

 

*Source : Etude CSA / 2FPCO 2017