76 % des décisions d’achat sont prises en magasin[1] ! La raison ? Le marketing sensoriel ! Ambiance sonore, plaisir des yeux, senteur agréable, goût original… Le consommateur est plus réceptif dès lors que ses sens sont mis en éveil. Et parmi eux, le toucher joue un rôle très important. Alors pourquoi ne pas y penser dans vos objets média ?

Quand toucher rime avec acheter et fidéliser

Smartphone, tablette, console de jeux, technologie 4D… La science du tactile (ou haptique) a désormais envahi notre quotidien. Le boom des surfaces tactiles a considérablement modifié le comportement du consommateur plaçant le « toucher » au cœur de l’expérience utilisateur.

Textures, vibrations, sensations de froid ou de chaleur… la technologie haptique a révolutionné les modes d’interaction avec les objets. Résultat : le marketing sensoriel serait ainsi capable d’améliorer le chiffre d’affaires de 25 %[2] !

 

Quand le marketing sensoriel « touche » plus facilement le consommateur

Pourquoi miser sur le marketing sensoriel ? Parce que toucher permet de créer une certaine familiarité et un lien direct avec l’objet… et donc la marque. Toucher permet également au consommateur de mieux appréhender la qualité et les fonctions de l’objet.

La sensation du consommateur s’exprime ainsi de 2 façons :

  • Par un toucher instrumental dans le but d’obtenir des informations précises sur le produit, notamment sur sa qualité. Par exemple : les produits alimentaires.
  • Par un toucher autotélique afin de propager une sensation de bien-être et de plaisir. Par exemple : la douceur d’un textile.

Pour cette raison, les formes, les matières et les textures sont très importantes dans le choix d’un objet média car elles vont procurer à l’utilisateur une sensation qui, dans son esprit, sera inévitablement associée à l’image de la marque.

 

Des objets utiles et de qualité par essence

Bien plus que les 4 autres sens, le toucher véhicule un message porteur de sens qui symbolise la qualité de l’entreprise et de ses services. À condition que votre objet média reste cohérent avec la marque.

  1. La qualité prime sur le toucher

En tant que porteur d’image, l’objet média se doit avant tout d’être de grande qualité. Certes, l’expérience sensorielle est importante mais si l’objet en lui-même se montre peu esthétique et fragile, l’expérience sera médiocre et néfaste pour votre image. Pensez donc qualité produit en priorité !

  1. N’oubliez pas l’utilité

Beau, de bonne qualité, agréable au toucher… C’est presque parfait. N’oubliez pas l’essentiel : l’utilité de l’objet publicitaire. Pourquoi ? Parce que c’est ce critère qui favorisera un lien pérenne avec l’utilisateur et évitera ainsi de voir l’objet média finir à la poubelle. Là aussi, l’association avec « l’utilité » de vos services se fera inconsciemment mais naturellement et durablement.

Les expériences sensorielles, et haptiques en particulier, sont donc souvent sources d’une valeur sentimentale positive. À quelques jours des fêtes de fin d’année, période idéale de distribution de cadeaux, pensez donc à donner du sens à vos objets média.

 

[1] Shopper engagement study, Popai ,2012 – http://www.popai.cz/files/publishing/shopper-engagement-study_5165.pdf

[2] Source : Dynamique Mag, 2014 – http://www.dynamique-mag.com/article/marketing-sensoriel-service-relation-client-art-maitriser.6086