La rentrée, c’est le moment pour les BDE (Bureaux Des Elèves) de France de prévoir leurs achats en matière d’objets media. Si les budgets sont limités, les objets à l’effigie de l’école sont des vecteurs extrêmement puissants pour véhiculer des valeurs affectives. Petit tour d’horizon des enjeux et des types d’objets à privilégier.

 

Le BDE, lieu d’appartenance et d’affect

La France compte plus de 2,6 millions d’étudiants. Une cible marketing non négligeable, pas toujours évidente à appréhender, d’autant qu’elle se renouvelle partiellement à chaque rentrée. Les BDE et assos étudiantes thématiques sont des lieux de rencontre privilégiés, où l’étudiant s’identifie à l’école et se fabrique des souvenirs. Pour matérialiser ce processus d’intégration, les objets média et goodies demeurent le support irremplaçable.

Chaque association (sportive, culturelle, économique) a son identité propre et souhaite le faire savoir. Et c’est en cette période de rentrée que se décide le plus gros des commandes d’objets média pour toute l’année universitaire.

 

Une communication complémentaire du web, dans un contexte budgétaire serré

Gratuits et puissants, les réseaux sociaux sont devenus le premier support de communication des BDE. « Aujourd’hui, une grosse partie de la communication se fait sur la page Facebook de l’association ou sur celle de l’école où tous les étudiants sont présents, explique Benjamin Auger, Président du BDE de la Rennes School of Business. Il est plus onéreux de commander des goodies à l’effigie de l’association. »

Cependant, l’objet media, s’il est bien choisi, offre une force affective et matérielle parfaitement complémentaire du monde virtuel.

 

Des objets identitaires et utiles

Pour la population étudiante, le cadeau publicitaire doit répondre à deux besoins fondamentaux.

Le premier est de matérialiser son sentiment d’appartenance, sa fierté de faire partie de l’école, du groupe. « Le principal objet publicitaire que nous utilisons est le sticker de l’association. La plupart des étudiants le colle sur leur ordinateur ou sur un support qu’ils utilisent souvent. »

Le second critère de conservation de l’objet média est son utilité : « Les étudiants classent les goodies en deux catégories : il y a les objets utiles et les objets superficiels. Les étudiants ne voient pas d’intérêt à garder un goodie tel qu’un échantillon de maquillage gratuit car la plupart des étudiants ne s’en servent pas, ce cadeau inutile peut même nuire à l’image de l’association. En revanche, les objets utiles tels qu’une batterie de secours, un briquet, un jeu de cartes ou même un stylo sont plus intéressants car les étudiants les utiliseront »

Le must restant bien sûr l’objet à la fois utile et identitaire : le produit textile (pull de promo, casquette, écharpe), utilisé comme un véritable étendard, devient souvent un objet fétiche qu’on exhibera et conservera longtemps.

 

Des objets qui répondent à la réalité quotidienne des étudiants
  • Les objets d’écriture

Avant tout, les étudiants étudient ! Et comme leur budget est souvent réduit, ils recevront toujours avec plaisir les blocs-notes ou cahiers personnalisés et évidemment l’incontournable stylo.

  • Les objets événementiels

Soirées, week-ends d’intégration, concerts, festivals, nombreux sont les événements dédiés aux étudiants. Gobelets réutilisables, bracelets, badges ou lunettes à l’effigie du thème de la soirée restent un bon moyen de marquer les étudiants car la plupart les garde. Les objets liés à l’écoute de la musique (écouteurs publicitaires, petite enceinte bluetooth, casque) sont également appréciés.

  • Les objets de prévention Santé

Selon le baromètre annuel de la SMEREP, 90% des étudiants n’effectuent pas de visite régulière chez le médecin généraliste et plus rarement encore chez le dentiste ; 54% des étudiants n’utilisent pas le préservatif de façon systématique et leur consommation d’alcool et de tabac est importante… C’est donc aussi le rôle des associations et BDE de sensibiliser leurs membres, via les objets media, à la sécurité routière (gilets, brassards, éthylotests) à l’hygiène (brosses à dents) aux risques liés à la sexualité (préservatifs) ou à l’exposition au bruit (bouchons d’oreilles pour les concerts).

  • Les objets outdoor ou sportifs

Les étudiants voyagent, bougent, font du shopping. Les gymbags, sacs à dos, sacoches, pochettes pour ordinateur portable, très appréciés pour leur utilité, garantissent une visibilité imbattable. Par ailleurs, 9 étudiants sur 10, filles comme garçons, font du sport. Accessoires de running, ballons, tapis de fitness, serviettes, gourdes de sport font toujours recette.

  • Les objets éco-responsables

Les étudiants sont une population largement sensibilisée au développement durable et au respect de l’environnement. Les objets en bois, chargeurs solaires ou carnets recyclés permettront aux assos étudiantes de véhiculer leurs engagements éthiques.

  • Les objets high-tech

Digital natives, les étudiants sont bien sûr des internautes actifs et grands adeptes du smartphone. Selon Benjamin Auger, « les objets qui plaisent le plus sont les objets en rapport avec le téléphone portable et l’ordinateur (coques, batteries de secours, adaptateurs universels). Si je devais n’en conserver qu’un seul, ça serait la clef USB, car c’est un objet qui servira toujours à l’étudiant. »